Rééducation du périnée

Dans cet article, je vais vous parler de la rééducation du périnée.

LE PERINEE, C’EST QUOI ?

Mais tout d’abord, petit rappel, qu’est-ce que le périnée ?

Le périnée, aussi appelé « plancher pelvien », est un groupe de muscles et de tissus soutenant les organes génitaux et urinaires dans le bassin.

1. Pubis / 2. Coccyx / 3. Périnée superficiel / 4. Périnée profond
a. Clitoris / b. Méat urinaire / c. Vagin / d. Anus
(Source : https://www.gynandco.be)

Il ressemble à un espèce de hamac situé au niveau de l’entrejambe qui recouvre la paroi inférieure du pelvis (petit bassin), de l’os du pubis (symphyse pubienne) jusqu’au coccyx.

Le périnée
(Source : https://www.gynandco.be)

En plus de soutenir les organes génitaux et urinaires, le périnée permet de contracter le vagin et d’assurer la continence urinaire et fécale.

Le périnée joue également un rôle dans le plaisir sexuel, un périnée tonique offrant davantage de sensations lors de la pénétration.

REEDUCATION DU PERINEE

  • Pourquoi rééduquer son périnée après l’accouchement ?

Le périnée est souvent fragilisé lors de la grossesse et surtout lors de l’accouchement durant lequel il est étiré pour laisser passer le bébé.

Le périnée est donc souvent distendu après l’accouchement et sa perte de tonicité peut engendrer chez la femme des troubles du type fuites urinaires lors de la toux, d’un effort, du rire…, une sensation de gêne et pesanteur, ou encore une perte de sensations lors des rapports sexuels.

En l’absence de soins, des complications telles qu’une incontinence urinaire ou un prolapsus génito-urinaire (plus connu sous le nom de « descente d’organes ») peuvent apparaître à long terme.

C’est pourquoi il est souvent conseillé de rééduquer son périnée à la suite d’un accouchement.

Veuillez noter qu’un accouchement par césarienne ne dispense pas de cette rééducation. En effet, le poids du bébé pendant les neuf mois de grossesse peu suffire à provoquer un relâchement du périnée.

  • Quand débuter la rééducation du périnée ?

En général, la rééducation du périnée commence après la visite post-natale qui a lieu 6 semaines après l’accouchement.

  • Les différentes formes de rééducation périnéale
  • Il existe trois formes de rééducation périnéale :

    • la rééducation manuelle : elle consiste en une contraction volontaire répétée des muscles du périnée. Le spécialiste (en général une sage-femme) se sert de ses doigts pour vous faire prendre conscience de vos différents muscles périnéaux
    • la stimulation électrique : elle se fait au moyen d’une sonde vaginale et consiste à provoquer des contractions passives du périnée à l’aide de légers courants électriques (en gros, c’est le SportElec du périnée).
    • le biofeedback : également pratiquée à l’aide d’une sonde, elle permet à la patiente de contrôler elle-même l’efficacité de ses contractions périnéales. Dans cette méthode, contrairement à la stimulation électrique, les contractions sont volontaires.

L’une ou l’autre de ces méthodes est employée en fonction du travail que le spécialiste veut faire accomplir à sa patiente.

La rééducation se poursuit également à la maison avec des exercices très simples à pratiquer une dizaine de minutes par jour avec ou sans sonde suivant la méthode utilisée.

  • Combien de séances sont nécessaires ?

Par défaut, on vous prescrira souvent 10 séances car c’est le nombre de séances remboursées par la sécurité sociale.

Néanmoins, vous aurez peut-être besoin de moins de séances ou, au contraire, peut-être que 10 séances ne seront pas suffisantes.

MON EXPERIENCE

Personnellement, mon périnée n’était pas trop endommagé suite à ma grossesse et à mon accouchement.

J’ai donc eu seulement 6 séances de rééducation manuelle du périnée même si, par défaut, à la maternité, on m’avait prescrit 10 séances.

C’est au moment de la visite post-natale, 6 semaines après l’accouchement, que la sage-femme a jugé que la rééducation manuelle était possible et que 6 séances devraient suffire.

En pratique, la sage-femme introduisait ses doigts dans le vagin et me demandait de contracter certains muscles en particuliers.

Au départ, ce n’est pas forcément évident de visualiser quels muscles contracter mais la sage-femme nous guide avec ses doigts afin que l’on situe les muscles en question. Et au bout de quelques séances, on est capable d’être autonome.

Après la rééducation du périnée, j’ai également fait 10 séances de rééducation abdominale, mais ça, je vous en reparlerai plus tard.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *