Accouchement naturel : mon projet de naissance

J’ai accouché en Janvier 2018 d’une adorable petite fille. Mon accouchement s’est déroulé à la maternité de Nanterre, dans la salle « nature » et sans péridurale ni autre intervention médicale, comme je le souhaitais. Dans ce post, je vous explique pourquoi j’ai fait ce choix d’accoucher « naturellement ».

Qu’est-ce qu’un accouchement naturel ?

L’accouchement naturel est un accouchement qui respecte le processus physiologique de la naissance, c’est d’ailleurs pourquoi on parle également d’accouchement physiologique.

La philosophie de l’accouchement naturel, c’est que l’accouchement est un phénomène naturel, et que le corps de la femme possède toutes les capacités pour faire naître un enfant.

Ainsi, lors d’un accouchement naturel, les interventions médicales sont réduites au strict minimum.

Pourquoi j’ai fait le choix d’un accouchement naturel ?

La principale raison pour laquelle j’ai choisi d’accoucher naturellement, c’est que l’idée d’un accouchement naturel me rassurait. Vraiment !

J’avais effectivement une peur bleue de l’accouchement avant de tomber sur des articles en ligne qui parlaient de l’accouchement naturel, et de découvrir qu’il y avait proche de chez moi une maternité prônant le respect de la physiologie (la maternité de Nanterre en l’occurrence).

En réalité, c’est le côté très médicalisé de l’accouchement dit « traditionnel » qui me faisait peur, ainsi que l’impression que ce dernier était subit.

Or, je ne voulais pas subir mon accouchement, je voulais au contraire être actrice de mon accouchement, ne pas rester passive. Je voulais notamment pouvoir rester mobile afin, entre autres, de bénéficier des effets de la gravité et d’aider mon bébé lors de l’engagement et de la descente dans le bassin.

Je souhaitais également avoir le choix de ma position d’accouchement, la position gynécologique, qui est la position « classique », étant surtout pratique pour le personnel médical mais pas forcément la plus naturelle. Je n’avais pas de préférence quant à la position. Je me disais que je verrais sur le moment en fonction de mon ressenti.

J’avais l’intime conviction que la nature était bien faite, que mon corps savait comment accoucher et je voulais me laisser guider par mon instinct et mon intuition.

Même la douleur ressentie lors de l’accouchement me semblait être une chose naturelle, voire nécessaire. De toute façon, je pense que l’on passe forcément par une phase d’acceptation de la douleur lorsque l’on souhaite un accouchement naturel. Personnellement, je me disais que la douleur allait m’aider au moment de pousser (on a certainement un peu plus hâte d’en finir si l’on a mal !). C’est en partie pourquoi je ne souhaitais pas de péridurale qui, de toute façon, n’aide pas à rester mobile.

J’avais aussi une grande peur que la péridurale soit surdosée et de n’avoir du coup plus aucune sensation, ce qui m’aurait donné l’impression d’être complètement dépossédée de mon accouchement.

Les autres actes médicaux, comme par exemple l’épisiotomie ou le déclenchement, me faisaient également peur, d’autant plus qu’ils sont parfois pratiqués alors qu’il n’y a pas de réelle indication médicale, ce qui est pour moi une forme de violence. Je souhaitais donc qu’ils ne soient réalisés qu’en cas de risques pour la santé de mon bébé ou la mienne, et non parce que c’était notamment plus pratique pour le personnel médical ! Je souhaitais idéalement laisser le temps au temps, laisser les choses se faire naturellement quitte, par exemple, à avoir une déchirure naturelle qui, normalement, cicatrise mieux qu’une épisiotomie.

Enfin, il est dit que l’on se remet plus facilement d’un accouchement naturel, ce qui a fini de me convaincre d’accoucher naturellement.

Les autres points de mon projet de naissance

Vous l’aurez compris, mon projet de naissance comprenait les points suivants :

  • Accouchement le moins médicalisé possible
  • Maternité possédant une salle « nature »
  • Pas de péridurale
  • Pas d’épisiotomie, ni de déclenchement sauf si risque pour mon bébé ou moi
  • Pas de césarienne sauf si risque pour mon bébé ou moi
  • Mobilité
  • Choix de la position d’accouchement

Mais d’autres points étaient également important pour moi, notamment :

  • Présence de mon mari tout au long de l’accouchement
  • Intimité, moins de personnel possible dans la salle
  • Peau à peau immédiatement après la naissance
  • Première mise au sein dès que possible
  • Soins du bébé faits près de moi

Mes lectures

  • Attendre bébé…autrement – Editions La Plage – de Catherine Piraud-rouet (Auteur), Emmanuelle Sampers-gendre (Auteur), Michel Odent (Préface), Claude-suzanne Didierjean-jouveau (Préface), 29,95€

  • « ​Ce livre est fait pour accompagner les parents dans leur choix d’une grossesse au naturel : yoga prénatal, haptonomie, accouchement moins médicalisé, choix d’une maternité où naissance rime avec naturel, gérer la douleur « autrement », suites de couches tout en douceur, accompagnement global par une sage-femme…

    Les auteures se sont entourées d’une équipe pluridisciplinaire : sage-femme, gynécologue-obstétricien, nutritionniste…des intervenants choisis pour leur approche globale : le docteur Michel Odent pour l’accouchement « comme à la maison », le docteur Bernadette de Gasquet pour les suites de couches. »

  • Bien-être et maternité – Editions Albin Michel – de Bernadette de Gasquet, 25€

  • « Bernadette de Gasquet, médecin et professeur de yoga, a révolutionné l’obstétrique depuis les années 80 avec une méthode harmonisant traditions, savoir des mères et progrès de la médecine moderne. Elle propose un mode de respiration et de poussée moins violent pour le bébé et protecteur du périnée pour la mère, de nouvelles positions pour le travail et l’accouchement adaptées à chacune. Son approche a convaincu une grande partie des maternités françaises et est enseignée dans la plupart des écoles de sages-femmes. »

C’est vous qui décidez !

Que vous souhaitiez ou non accoucher naturellement, n’oubliez pas que c’est VOTRE accouchement ! Vous êtes libre de choisir comment vous voulez accoucher. Aucun acte médical ne doit être effectué sans votre consentement ! Sachez aussi que même sous péridurale, il est possible de choisir sa position d’accouchement et d’accoucher par exemple sur le côté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *