Ma préparation à l’accouchement

Lors de mon accouchement, la sage-femme était étonnée par mon calme et m’a demandé quelle préparation à l’accouchement j’avais faite. Je lui ai répondu que ma préparation à l’accouchement était plutôt classique.

En réalité, elle s’est décomposée en trois parties : une partie théorique avec des séances de préparation à l’accouchement « classiques » et de la lecture, une partie physique avec des séances d’ostéopathie afin de préparer le bassin pour le jour J, et enfin, une partie alimentation afin de faciliter la dilatation du col.

Séances de préparation à l’accouchement « classiques »

Comme beaucoup de personnes je pense, j’ai effectué des séances de préparation à l’accouchement « classiques », c’est-à-dire, des séances où une sage-femme vous explique de façon théorique comment va se passer l’accouchement, comment bien respirer ou encore comment pousser, vous montre comment utiliser le ballon pour soulager la douleur, vous parle de péridurale, de césarienne, d’épisiotomie, des différents instruments qui peuvent être utilisés mais aussi d’allaitement (sein ou biberon) ou encore de comment s’occuper d’un bébé (position de couchage, que faire en cas de coliques,…),…

J’ai personnellement effectué 5 séances d’1h30 chez une sage-femme libérale (même à la maternité de Nanterre on m’a conseillé une sage-femme libérale plutôt que les séances organisées à la maternité !) entre 35sa et 37sa. Nous étions un groupe de 3 futures mamans.

Les sujets abordés étaient répartis de la façon suivante :

Je n’ai pas eu la chance d’avoir des séances de préparation à l’accouchement à la piscine, mais ma collègue si ! Certaines maternités en proposent !

Lecture

En dehors des séances de préparation à l’accouchement, j’ai également lu la partie consacrée à l’accouchement du livre « Bien-être et maternité » de Bernadette de Gasquet dont je vous avez déjà parlé dans mon post concernant mon projet de naissance.

Ostéopathie

En plus d’une préparation théorique, il était important pour moi de préparer mon bassin pour le jour de l’accouchement afin qu’il soit bien mobile et que mon bébé puisse ainsi passer sans trop de difficultés.

Je me suis donc rendue chez mon ostéopathe pour une première séance vers 34sa puis pour une deuxième séance vers 36sa.

Elle a débloqué tout ce qui devait l’être et m’a donné quelques exercices à faire à la maison afin d’assurer une bonne mobilité du bassin le jour J.

Elle m’a également conseillé de continuer à marcher régulièrement.

Dattes et tisane de feuilles de framboisier

Enfin, comme beaucoup de femmes je pense, je ne souhaitais pas que mon accouchement s’éternise, d’autant plus que je ne souhaitais pas de péridurale. J’ai donc mangé des dattes et bu de la tisane de feuilles de framboisier !

En effet, la tisane de feuilles de framboisier permettrait de faciliter la dilation du col de l’utérus, d’avoir des contractions plus régulières, plus efficaces et moins douloureuses, ce qui permettrait de raccourcir la durée du travail lors de l’accouchement. Certains prétendent que cela pourrait également aider à déclencher l’accouchement. Il est conseillé d’en boire 3 tasses par jour à partir de 37sa.

La consommation de 6 dattes par jour à partir de 37sa aurait les mêmes vertus.

Personnellement, j’ai bu 2 tasses de tisane de feuilles de framboisier et mangé 4 dattes par jour à partir de 38sa. Pour la tisane de feuilles de framboisier, j’ai acheté celle de la marque « L’Herbier de France » vendue 2,99€ le sachet de 25g sur le site Bébé au Naturel.

Je ne sais pas si cela a vraiment fonctionné, mais au final, j’ai accouché à 39sa+3j (soit 11 jours avant la date du terme) et mes contractions étaient très supportables jusqu’à 6cm de dilatation.

Je recommencerais certainement si je tombe de nouveau enceinte ! Et puis, c’est une bonne excuse pour manger des dattes, alors pourquoi s’en priver !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *