Échographie du premier trimestre

Un mois après l’échographie de datation dont je vous ai parlé dans un de mes précédents posts, nous avons fait l’échographie du premier trimestre. C’était il y an tout pile !

Quand est faite l’échographie du premier trimestre?

Comme son nom l’indique, l’échographie du premier trimestre est réalisée lors du premier trimestre de grossesse, et plus précisément entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée (soit environ entre 9 et 11 semaines de grossesse, donc environ à 2 mois et demi de grossesse).

A quoi sert l’échographie du premier trimestre ?

  • Connaître le nombre d’embryons et vérifier que la grossesse a lieu dans l’utérus
  • Si aucune échographie n’a été réalisée auparavant, l’échographie du premier trimestre va permettre de savoir si vous attendez un ou plusieurs bébés ! Elle va également permettre de vérifier qu’il ne s’agit pas d’une grossesse extra-utérine.

  • Estimer la date de début de grossesse
  • Si vous n’avez pas fait d’échographie de datation, l’échographie du premier trimestre va permettre d’estimer la date de début de votre grossesse, à 3-4 jours près, et donc la date théorique de votre accouchement. Pour cela, l’échographe va mesurer la longueur crânio-caudale (lcc) de l’embryon, c’est-à-dire, la distance entre le sommet de sa tête et le bas de ses fesses.

  • Dépister des éventuelles anomalies
  • Lors de l’échographie du premier trimestre, l’échographe va également mesurer l’épaisseur de la clarté nucale (CN), une zone sombre à l’écran, derrière le cou du bébé, qui disparaît vers 14sa (semaines d’aménorrhée), afin de dépister d’éventuelles anomalies.

    Mesure de la clarté nucale – Crédit : http://cabinet-echographie-paris-93.fr

    En effet, si la clarté nucale est épaisse, le risque d’anomalie chromosomique (notamment trisomie 21 mais aussi trisomie 13 ou 18), de malformation fœtale (essentiellement cardiaque) ou encore de maladie génétique est augmenté.

    Pour le dépistage de la trisomie 21, la mesure de la clarté nucale est aujourd’hui combinée à un prise de sang pour vérifier les taux de PAPP-A et de β-hCG libre, les bébés atteints de trisomie 21 ayant tendance à avoir un taux plus bas de PAPP-A et un taux plus élevé de β-hCG. Le dépistage combiné permet de détecter environ 90% des bébés atteints de trisomie 21, contre seulement 75% lorsque seule la clarté nucale est mesurée.

    Une fois la mesure de la clarté nucale et la prise de sang réalisées, une valeur de risque est obtenue. Si cette valeur est supérieure à 1/250 (1 enfant atteint pour 250 femmes enceintes avec le même résultat de dépistage), un caryotype fœtal est alors proposé (on réalise par exemple une amniocentèse).

    Veuillez noter que le dépistage de la trisomie 21 n’est pas obligatoire.

    (Source : doctissimo.com)

    L’échographe examinera par ailleurs le bébé, organe par organe et vérifiera notamment la tête, le ventre, les membres ainsi que les battements cardiaques.

  • Avoir une idée du sexe du bébé
  • Lors de l’échographie du premier trimestre, il est possible de connaître le sexe du bébé avec une fiabilité de 70-80%, en mesurant l’angle entre l’axe du dos et l’axe du tubercule génital.

    Si le tubercule est d’un angle inférieur à 10° ou parallèle par rapport au dos (plan lombo-sacré), il y a de fortes chances pour que cela soit une fille (image du haut ci-dessous).

    Si le tubercule génital est d’un angle approchant de 30°par rapport au plan lombo-sacré, il y a de fortes chances que cela soit un garçon (image du bas ci-dessous).

    Crédit : Docteur Bernard Benoit

    On peut aussi considérer l’angle entre le tubercule génital et la paroi abdominale. Dans ce cas, pour un garçon, cet angle sera plus proche de 90°, alors qu’il sera plus proche de 180° pour une fille.

Est-elle obligatoire ?

Oui, l’échographie du premier trimestre est la première des trois échographies obligatoires.

Comment se déroule l’examen ?

L’examen se déroule à l’aide d’une sonde à ultrasons par voie vaginale et/ou abdominale.

Mon expérience

Personnellement, j’ai fait l’échographie du premier trimestre à 11sa+2j.

Comme avant chaque échographie, j’étais partagée entre l’excitation de voir à nouveau mon bébé, et le stress, la peur des mauvaises nouvelles.

Pour cette échographie, comme pour les deux autres échographies obligatoires, nous nous sommes rendus dans une clinique privée, les hôpitaux publics ayant peu de disponibilités ainsi que des horaires non compatibles avec les horaires de travail de mon mari.

Le 17 juillet 2017, donc, en fin de journée, direction la clinique ! Une fois sur place, nous craignons qu’il y ait du retard étant donné le nombre de personnes dans la salle d’attente. Nous avons rendez-vous à 19h30 (clinique privée !) et finalement, il n’y a pas de retard.

L’échographe commence par mesurer la longueur crânio-caudale (lcc) (distance entre le sommet de la tête et le bas des fesses) et nous annonce que la valeur (lcc = 43,94mm) est trop faible pour que la mesure de la clarté nucale, utilisée notamment pour le dépistage de la trisomie 21, soit fiable (la longueur crânio-caudale doit être comprise entre 45 et 84 mm pour que la mesure de la clarté nucale soit fiable) !

Là, je me dis que c’est mal parti !

Finalement, l’échographe reprend plusieurs fois la mesure, c’est limite mais ça ira (lcc = 47,8mm)!

Il mesure ensuite la clarté nucale et observe les os du nez afin de dépister une éventuelle trisomie. L’échographe est rassurant : l’os du nez est bien visible et la clarté nucale pas particulièrement élevée (CN = 1,5mm), donc a priori pas de problème !

Puis viennent les mesures de la longueur de l’humérus et de la longueur du fémur. L’échographe en profite pour bien nous montrer les deux bras, les deux mains, les dix doigts, les deux jambes et les deux pieds afin que, selon ses dires, nous ne fassions pas de cauchemars !

Il nous montre ensuite la vessie, qui est pleine ce qui signifie que les reins, qui eux ne sont pas visibles, fonctionnent bien.

Puis vient le moment que j’attendais depuis le début de l’échographie, celui où on écoute les battements du cœur. Fréquence cardiaque à 157bpm, tout va bien.

L’échographe poursuit en vérifiant la tête, le cerveau, l’abdomen et l’estomac.

Enfin, il nous demande si l’on souhaite connaître le sexe de notre bébé. Nous répondons que oui ! L’axe du dos et l’axe du tubercule génital étant globalement parallèles, il nous annonce alors qu’il y a 80% de chance que ce soit une fille !

Au final, aucun problème à signaler, nous repartons rassurés et contents d’avoir une idée du sexe du bébé (nous avions en effet une idée de prénom pour une fille mais absolument aucune pour un garçon donc nous étions contents de savoir si l’on devait continuer à chercher un prénom de garçon ou pas!) !

Nous avons eu la chance de tomber sur un échographe assez direct, avec des avis tranchés mais toujours rassurant et prenant le temps d’expliquer tout ce qu’il faisait et tout ce qu’on visualisait à l’écran. Nous savions que nous pouvions lui faire confiance car il ne cachait pas les choses (si quelque chose n’allait pas il le disait et donc quand il disait que quelque chose allait bien on savait que c’était vrai) et répondait avec un ton catégorique et assuré à nos questions.

Le lendemain de l’échographie, j’ai fait la prise de sang pour le dépistage combiné de la trisomie 21. Résultat quelques semaines plus tard chez mon médecin traitant qui suivait alors ma grossesse, risque plutôt très faible (1/4519) !

C’est aussi à ce moment-là que mon médecin a rempli la déclaration de grossesse à renvoyer à la sécurité sociale ainsi qu’à la CAF, et qui rend votre grossesse « officielle ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *