Choix de la maternité : pourquoi la maternité de Nanterre ?

Crédit : Maternité de Nanterre

Si j’ai fait le choix d’un accouchement naturel et le moins médicalisé possible, je souhaitais tout de même accoucher dans une maternité, et non à la maison, car on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Il a donc fallu que je choisisse la maternité où je souhaitais accoucher afin de m’y inscrire et, à vrai dire, le choix a été pour moi, plutôt évident. En fait, je savais que je voulais accoucher à la maternité de Nanterre même avant de tomber enceinte ! Voici pourquoi :

  1. La politique de la maternité
  2. Une des principales raisons pour lesquelles j’ai choisi d’accoucher à Nanterre, c’est la politique de la maternité. En effet, la politique de la maternité de Nanterre est la suivante :

    • Ecouter et dialoguer avec le couple pour permettre un accompagnement personnalisé
    • Crédit : Maternité de Nanterre

    • Respecter la physiologie du travail et de la naissance autant que possible (le moins de personnes possible dans la salle, calme, obscurité)
    • Encourager et accompagner les femmes qui ne souhaitent pas de péridurale (34% des femmes ont accouché sans péridurale à Nanterre en 2017)
    • Informer les couples de chaque geste effectué
    • Eviter les césariennes qui ne sont pas justifiées par une réelle indication médicale (13,9% de césarienne en 2017 pour une moyenne nationale de 20%)
    • Avoir recours à l’instrumentation (ventouse, spatules, forceps) uniquement lorsque c’est nécessaire (14,6% en 2017)
    • Préserver le périnée, éviter les épisiotomies (40,3% de périnée intact en 2015 et 0,7% d’épisiotomie en 2017)
    • Crédit : Maternité de Nanterre

      Crédit : Maternité de Nanterre

    • Respecter le couple mère-enfant en faisant tout notre possible pour préserver le lien entre le couple, entre la mère et son enfant ou entre le père et son enfant si la maman ne peut être présente immédiatement après la naissance de son bébé (dans le cas de césarienne par exemple)
    • Crédit : Maternité de Nanterre

    • Maximiser les temps de peau à peau dans les suites de couches immédiates (avec la maman ou le papa)

    (Source : http://www.ch-nanterre.fr/Maternite/5/31/1 et page Facebook de la maternité)

    Dans un message posté sur la page Facebook de la maternité, le docteur de SARCUS, qui dirige le service, précise en outre que :

    « A Nanterre nous nous efforçons d’adapter l’organisation de la maternité à chaque couple mère-enfant. C’est très exigeant pour les professionnels parce qu’il est bien plus facile de faire des « protocoles » pour chaque situation envisagée à priori et d’imposer de force une organisation rigide.
    A Nanterre on accouche dans la position que l’on souhaite : sur le côté, à 4 pattes, accroupie, debout, assise, dans la baignoire, les pieds en l’air… »

    Crédit : Maternité de Nanterre

    Crédit : Maternité de Nanterre

    « A Nanterre on demande aux femmes si elles sont d’accord pour être déclenchées, à quel terme elles souhaitent avoir une césarienne programmée, et si elles ne veulent pas de programmation, on attend que le travail débute pour faire la césarienne.
    A Nanterre les papas ne sont pas des visiteurs, ils viennent quand ils le souhaitent, ils peuvent rester autant qu’ils veulent.
    A Nanterre on laisse le petit d’homme contre le ventre de sa mère le plus longtemps possible avant de lui coller une étiquette : poids, taille, périmètre crânien, prénom, sexe, lactates, score d’Apgar….
    A Nanterre on attend que le cordon ombilical ne batte plus pour demander au papa s’il veut couper le cordon ombilical. »
    .

    Cette politique était parfaitement en adéquation avec mon projet de naissance, et notamment avec mon souhait d’avoir un accouchement le moins médicalisé possible et avec le plus de liberté possible.

    De plus, elle est en accord avec les dernières recommandations de l’OMS qui préconise notamment une moindre médicalisation des accouchements ainsi qu’un accompagnement plus personnalisé afin de permettre à chaque femme de vivre positivement la naissance de son enfant.


    Crédit : http://www.ordre-sages-femmes.fr

    Enfin, la maternité de Nanterre applique cette politique depuis de nombreuses années. Les équipes ont donc acquis une certaine expérience en termes d’accouchements naturels, ce qui est un plus non négligeable.

  3. Salle nature
  4. Un de mes autres critères était la présence d’une salle nature, c’est-à-dire d’une salle équipée d’accessoires tels qu’un ballon, des suspensions ou encore une baignoire, afin de permettre de gérer et soulager la douleur naturellement.

    Or, la maternité de Nanterre est équipée d’une telle salle. Il est possible de l’utiliser pendant le travail mais aussi d’y accoucher pour les accouchements naturels.

  5. Un des taux d’épisiotomie les plus bas de France
  6. La maternité de Nanterre affiche un taux d’épisiotomie de 0,7% pour l’année 2017 (8 épisiotomies seulement sur plus de 1300 naissances) ! C’est un des taux les plus bas de France ! Pour rappel, la moyenne en France se situe autour de 20%.

    Crédit : Maternité de Nanterre

    C’est d’ailleurs la lecture d’une interview du docteur de SARCUS à propos de l’épisiotomie sur le site de La Parisienne qui a conforté mon choix d’accoucher à Nanterre.

    Il est également intervenu à ce propos dans l’émission « La maison des maternelles ».

  7. Une maternité qui encourage l’allaitement maternel
  8. Je souhaitais allaiter ma fille. Aussi, il était important pour moi d’accoucher dans une maternité qui soutient et encourage l’allaitement maternel.

    C’est le cas de la maternité de Nanterre où deux conseillères en lactation peuvent intervenir auprès des mamans afin de les aider dans leur allaitement que ce soit lors de leur séjour à la maternité ou lors de réunions d’information qui ont lieu tous les deuxièmes mardis du mois.

    Crédit : Maternité de Nanterre

  9. Des chambres individuelles
  10. Un autre critère important pour moi était la présence de chambres individuelles.

    En effet, l’accouchement et les premiers instants passés avec son enfant sont des moments intimes que je ne me voyais pas vivre avec d’autres personnes que mon mari et ma famille proche.

    De plus, entre les cris de bébé et les visites, je pense qu’il est plus difficile de se reposer si l’on partage une chambre avec une autre maman.

    La maternité de Nanterre possède seulement deux chambres doubles qui ne sont utilisées que si toutes les autres chambres sont occupées. Les autres chambres sont des chambres individuelles (sans supplément) équipées chacune de leur propre nurserie.

  11. Une maternité proche de chez moi
  12. Enfin, il se trouve que la maternité de Nanterre ne se situe qu’à une dizaine de minutes de chez moi en voiture (et encore, c’est à cause de la circulation !), ce qui est un atout non négligeable.

VISITE DE LA MATERNITE

Avec mon mari, nous avons visité la maternité de Nanterre lors d’une des visites organisées tous les premiers jeudis du mois. La sage-femme qui effectuait la visite était particulièrement bien (c’est cette même sage-femme qui s’est, entres autres, occupée de moi lors de mon accouchement), et cette visite a fini de nous convaincre quant au choix de la maternité pour l’accouchement, même si nous n’avons pu voir aucune des salles de naissances, ni la salle nature car elles étaient toutes occupées ce jour-là !.

Je vous recommande vivement de visiter la maternité où vous souhaitez accoucher. Cela permet de discuter de la politique de la maternité, de répondre à certaines de vos questions, de voir comment est équipée la maternité et de vous familiariser avec les lieux. Je pense que cela peut vous rassurer et vous permettre d’appréhender le jour J avec plus de sérénité.

INSCRIPTION

Crédit : Maternité de Nanterre

MATERNITE DE NIVEAU 1

Veuillez noter que la maternité de Nanterre est une maternité de niveau 1. Elle ne s’occupe donc que des grossesses « normales », dont l’accouchement ne présente aucun risque a priori (ce qui représente tout de même la majorité des cas). Elle ne possède ainsi pas de service de néonatalogie.

Cela peut effrayer certaines d’entre vous. Cependant, il n’y a, pour moi, pas d’inquiétude à avoir. S’il y a vraiment un souci, un transfert sera organisé vers l’hôpital Louis Mourier à Colombes qui est situé à une dizaine de minutes seulement de la maternité de Nanterre, qui est de niveau 3 et possède donc un service de réanimation néonatale.

Pour plus de détails concernant les différents niveaux de maternité, je vous renvoie ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *