La Toxoplasmose

Dans ce post, j’ai décidé de parler de la toxoplasmose. En effet, une des premières choses qui sera vérifié une fois enceinte, c’est si vous êtes immunisée contre la toxoplasmose. Et si comme moi ce n’est pas le cas, vous allez entendre parler de cette maladie tout au long de votre grossesse ! Mais commençons tout d’abord par rappeler ce qu’est la toxoplasmose.

La toxoplasmose, c’est quoi ?

La toxoplasmose est une infection due à un parasite présent notamment dans les excréments des chats et se transmet essentiellement au contact de ceux-ci mais aussi lors de l’ingestion de viande, d’eau, de fruits ou de légumes contaminés. C’est une maladie bénigne dont les symptômes ressemblent à ceux de la grippe et qui passe donc le plus souvent inaperçue. Mais alors pourquoi autant de surveillance durant la grossesse ?

Les risques pendant la grossessse

Si l’on se préoccupe autant de l’infection par la toxoplasmose pendant la grossesse, c’est qu’il existe un risque d’environ 30% de transmission de la maladie au fœtus. Et plus la grossesse avance, plus ce risque de transmission augmente. En revanche, les conséquences de la transmission de la maladie au fœtus sont plus importantes si l’infection est contractée en début de grossesse plutôt qu’en fin de grossesse.

Comment savoir si je suis immunisée ?

Pour savoir si vous êtes immunisée, une prise de sang est réalisée afin d’effectuer une sérologie. Plus précisément, il va être recherché deux types d’anticorps : les anticorps IgG et les anticorps IgM.

Les anticorps IgG sont produits par le corps humain plusieurs semaines après l’infection. Ainsi, leur présence est le signe d’une infection ancienne et donc d’une immunité contre la toxoplasmose.

Les anticorps IgM, quant à eux, sont les premiers à être produits par le corps humain en réponse à une infection à Toxoplasma gondii, le parasite responsable de la toxoplasmose. Ils disparaissent quelques mois après l’infection. Leur présence traduit donc une infection récente.

Si vous n’êtes pas immunisée et que vous n’avez pas contracté récemment la toxoplasmose, ni la présence d’anticorps IgG, ni la présence d’anticorps IgM ne devrait donc être détectée.

La surveillance pendant la grossesse

Si vous êtes immunisée parce que vous avez déjà contracté la toxoplasmose avant de tomber enceinte, aucune surveillance particulière n’est nécessaire car il n’y a pas de risques pour le fœtus.

En revanche, si comme moi vous n’avez jamais eu la toxoplasmose et que vous n’êtes donc pas immunisée, une prise de sang sera réalisée tous les mois afin de vérifier que vous ne contractez pas la maladie durant votre grossesse. Le principe est le même que celui expliqué ci-dessus. Il va ainsi être vérifié qu’il n’y a pas d’anticorps IgM dans votre sang, ces anticorps étant les indicateurs d’une infection récente.

Comment éviter la contamination ?

Il n’existe pas de vaccin contre la toxoplasmose. Ainsi, si vous n’êtes pas immunisée, voici quelques précautions à prendre pour éviter la contamination pendant la grossesse :

  • Ne mangez pas de viande crue ou de la viande peu cuite (pas de viande saignante !).
  • Évitez les viandes fumées ou marinées (gibier) sauf si elles sont bien cuites.
  • Lavez très soigneusement les légumes, fruits (les peler si possible) et herbes aromatiques, afin de leur ôter tout résidu de terre. N’en mangez pas si vous ne savez pas comment ils ont été lavés, notamment au restaurant.
  • Nettoyez bien le plan de travail et les ustensiles de cuisine, notamment après avoir cuisiné de la viande ou épluché des fruits ou des légumes.
  • Si vous jardinez, portez des gants.
  • Évitez de changer la litière du chat et portez des gants si jamais vous le faites.
  • Lavez-vous les mains au moins 30 secondes et frottez vos ongles après avoir touché de la viande crue, des légumes terreux ou après avoir caressé votre chat.

Crédit : Maternité de Nanterre

Petite astuce : vous pouvez manger votre viande saignante si elle a été congelée au préalable au moins 3 jours à -20°C car le parasite responsable de la toxoplasmose meurt à cette température-là.

Même si vous êtes immunisée contre la toxoplasmose, je vous conseille tout de même de prendre les mêmes précautions concernant l’alimentation car cela vous permettra d’éviter d’autres maladies telles que la listériose notamment.

Pour plus de détails concernant l’alimentation pendant la grossesse, je vous conseille le guide de l’INPES qui est disponible en ligne : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1059.pdf

Quel traitement en cas de contamination ?

En dehors de la grossesse, la toxoplasmose ne nécessite aucun traitement particulier.

En revanche, chez les femmes enceintes, l’infection est traitée par un antibiotique, la spiramycine, si le fœtus n’est pas infecté.

Si le fœtus est infecté, la mère sera traitée par une double antibiothérapie (pyriméthamine et sulfamide) qui sera poursuivie chez l’enfant dès la naissance et pendant un à deux ans.

Mon expérience

Comme je l’ai déjà mentionné, je n’ai jamais eu la toxoplasmose et je ne suis donc pas immunisée contre celle-ci malgré mon enfance passée à la campagne et de nombreuses heures passées à jouer avec des chats ! J’ai donc eu droit à la prise de sang mensuelle !

Au début, les résultats de mes sérologies étaient souvent des faux-positifs, c’est-à-dire que la présence d’anticorps IgM était détectée alors que je n’avais pas contracté la toxoplasmose ! On parle dans ce cas d’anticorps IgM non-spécifiques. Autant vous dire que c’était tout de même plutôt stressant !! Lorsque c’était le cas, mes prélèvements sanguins étaient envoyés pour contrôle à l’hôpital de la Pitié-Salepêtrière, qui est la référence pour la toxoplasmose. A chaque fois, eux, avec leur méthode, ne trouvaient pas d’anticorps IgM.

J’ai donc décidé de changer de laboratoire d’analyse, et je n’ai plus eu de souci de faux-positif ! Je n’ai pas eu de problème non plus lorsque la sérologie était effectuée à la maternité. En fait tout dépend de la méthode utilisée par le laboratoire pour effectuer la sérologie.

N’hésitez donc pas à faire comme moi et à changer de laboratoire si vous êtes souvent confrontée à des faux-positifs ! Cela vous évitera quelques coups de stress !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *